Genèse

La création de WAO remonte à l’année 1985 à Bruxelles par un bienfaiteur allemand du nom de docteur FISHER. WAO signifie World Association for Orphans and Abandoned Children. Elle est une association mondiale pour les enfants abandonnés. Le docteur FISHER l’a créé à la suite de l’expérience qu’il a vécue avec les deux guerres mondiales, au cours desquelles les populations, en particulier les enfants (orphelins, abandonnés, etc.) ont payé de lourds tributs. Même quarante ans après, Dr FISCHER n’a jamais perdu de vue les atrocités vécues durant cette période. C’est dans ce contexte qu’il a eu l’idée de mettre en place une organisation pour mieux défendre, mieux protéger les enfants et les orphelins abandonnés.

 A cette fin, il a pris contact avec les gouvernements dans divers pays et bien des chefs d’Etat se sont engagés à soutenir son initiative. Un bureau régional a été dès lors ouvert en Europe (Bruxelles) qui en a accueilli également le siège. D’autres bureaux régionaux ont été ouverts en Amérique latine (Costa Rica) et en Asie (Philippine). Le tout dernier bureau régional a été mis en place en Afrique en octobre 1989. L’ouverture de ce dernier bureau est indissociable du contexte de guerre qui a prévalu entre-temps au Libéria et en Sierra Léone. Le souci de trouver un pays stable et proche de ces foyers de guerre afin de venir promptement en aide aux enfants en situation difficile dans ces pays a conduit au choix du Togo où le père fondateur de l’Organisation s’est rendu pour rencontrer le chef de l’Etat d’alors, feu le Général Gnassingbé Eyadéma. Les échanges ayant été concluants entre les deux hommes, le Bureau régional pour l’Afrique de WAO a donc été implanté au Togo.

Le choix du Togo résultait de la stabilité qui prévalait dans le pays à cette époque-là dans la sous-région. Il convient de noter que FISHER avait de bonnes relations avec une Togolaise rencontrée à Genève, Mme MELESSOUSSOU. Cette rencontre été déterminante dans le choix du Togo pour abriter le siège de l’Organisation.

A la suite du décès de Fischer le fondateur, WAO a connu une mutation institutionnelle due au peu d’intérêt que les héritiers biologiques ont manifesté à l’égard de l’initiative de leur défunt père. Du coup, tous les Bureaux régionaux se sont transformés en organisations locales. Certains bureaux n’ont malheureusement pas survécu à ce bouleversement et ont purement et simplement cessé de fonctionner. En Afrique l’Organisation au Togo a pu survivre pour devenir WAO Afrique.

fr Français
X