Contexte

La WAO Afrique est née dans un contexte marqué par deux faits majeurs : la rareté des organisations de défense des droits de l’enfant et une situation des enfants assez préoccupante.

Un contexte marqué par une rareté d’organisations au service de la cause des enfants

Vers la fin de la décennie 1980, très peu d’organisations Non gouvernementales de promotion et de protection des droits de l’enfant existaient au Togo. Seules Terre des Hommes, Plan International Togo, SOS Village d’enfants, existaient et faisaient le parrainage d’enfants à travers tout le pays. Mais elles n’avaient pas d’accord de siège. Quant aux organisations locales, il n’y en avait pratiquement pas. Les Scouts avaient été dissouts par le pouvoir. Seul le Mouvement National des Etudiants et Stagiaires du Togo (MONESTO) avait réussi à se maintenir.

La naissance de la WAO : fruit de paradoxe
et de concours de circonstance 

La naissance de WAO Afrique soulève un paradoxe. Certes l’engagement en faveur des droits humains en général et de l’enfant en particulier était très risqué politiquement. Mais l’environnement international a facilité les choses.
En plus de l’environnement international qui plaidait en faveur de la mise en place d’organisations de protection des enfants, la WAO Afrique avait bénéficié du soutien total du Président de l’époque, Gnassingbé Eyadema.

La situation des enfants à l’époque

 

Il est difficile aujourd’hui de présenter avec exactitude la situation des enfants dans le pays à l’avènement de la WAO. Aucune étude véritable datant de cette période ne s’était intéressée à la situation des enfants dans le pays. Mais on peut avancer aujourd’hui que la situation des enfants à l’arrivée de WAO-Afrique était déplorable à plusieurs égards.
Sur le plan éducatif par exemple, la littérature existante indique que durant la décennie 1980, l’accès à l’école était un luxe pour les enfants du Togo. Les statistiques sont sans commentaire. Selon Marie-France Lange, en 1960, le Togo se situait parmi les pays les plus scolarisés d’Afrique francophone. Les années qui suivent l’accession à l’indépendance enregistrent un développement rapide du système scolaire qui permet au Togo de s’engager vers la scolarisation primaire universelle. Cependant, cette progression est brutalement remise en cause au début des années 1980, et le Togo apparaît alors comme le pays le plus atteint par le phénomène de la déscolarisation (Lange, 1987).

fr Français
X