Droits de l’enfant : des Elèves Officiers d’Active de première année formés

Les officiers lors de la formation

Depuis plus d’une dizaine d’années,  la WAO Afrique participe à la formation des Elèves Officiers des Forces Armées Togolaise sur les Droits et Protection des enfants. Des formations initiées chaque année par l’Ecole de Formation des Officiers des Forces Armées Togolaises (EFOFAT) de Pya, Préfecture de la Kozah.

En effet, du 20 au 22 juillet 2020, une équipe composée de trois Commandants des Forces Armées Togolaises (FAT) et d’une personne ressource de WAO Afrique, a facilité une formation qui a pour objectif de familiariser 63 Elèves Officiers d’Active  (EOA) de 1ère année aux principes Fondamentaux et aux normes juridiques, relatives aux Droits et à la Protection des Enfants avant, pendant et après les conflits armés.

Entraînement des officiers

Durant ces trois jours, les élèves ont été entretenus sur huit modules développés par Save the Children International avec l’appui du Bureau International des Droits de l’Enfant (IBCR) et de la CEDEAO. Comprendre l’enfance, le développement de l’enfant, la nature changeante des conflits armés et leurs conséquences sur les enfants, les instruments juridiques de protection des enfants affectés par les conflits armés, le rôle des différentes composantes d’une Opération de Maintien de la Paix (OMP) multidimensionnelle à l’égard des enfants sont entre autres modules inculqués aux élèves, ce qui leur a permis de comprendre l’importance de protéger les enfants en période de conflits.

Quoi de neuf ? WAO-Afrique au secours des enfants et communauté en cette période de COVID19

Don de kits scolaires en 2019

Nous allons au cours de ce second semestre de l’année 2020 faire une course contre la montre en mettant en œuvre avec les communautés et les enfants un certain nombre d’activités dont 7 activités principales qui auront un impact sur la vie des populations dans cette période de CORONAVIRUS.

Nous pourrions mentionner:

Le guide méthodologique élaboré et le rapport de  l’évaluation de la qualité des services feront l’objet d’une impression et d’une diffusion auprès des partenaires et de tous les acteurs de protection des droits de l’enfant.

Une séance de sensibilisation en 2019

Mouvement au sein du personnel

La WAO a connu en fin 2019 et début 2020 des départs et des arrivées au sein du personnel de l’institution.

Parmi les départs, on note :

au niveau de l’administration M. Amoudji Koffi Saturnin, le chargé du suivi et évaluation et Mme Hlonleamenou Sekpla D. Fleur, l’assistante de direction. 

Au centre, Mme Tchabo Hezo Marie, agent de promotion social (APS) chargée de l’encadrement des enfants ; Mme Konu Mawupemon, psychologue ; Mme Aboh Ama Massan, cuisinière ; M. Bassoh Mendédé, infirmier.

Pour les nouveaux arrivants,

Mme Agoh Ablavi Akouélé D., assistante de direction et caissière ; M. Sallah Kangnivi Ago, chargé du suivi et évaluation ; Mme Adadjo Perle Makafui Amito, psychologue 

Mme Atayaba N’Gbenta Nadège, agent de promotion social ; Mme Tomfaï Hougnablama, cuisinière.

Formation du Personnel du Centre Hihéatro sur le coronavirus

La situation créée par la pandémie mondiale du coronavirus, appelle à de nouvelles activités de remplacement à celles prévues au départ. Il s’agira d’une séance d’informations pratiques sur les conduites à tenir en période d’urgence à l’intention du personnel du centre du centre Hihéatro d’Avédji à Lomé.

La formation vise à informer le personnel sur le rôle de chacun à son niveau de responsabilité au centre. Il s’agit de les informer et de les sensibiliser, d’une part, sur les dispositions à prendre pour éviter de se contaminer et de contaminer les autres dans la mesure où ils font des allers-retours de leurs maisons au centre et d’autre part, sur les comportements à adopter, les gestes barrières et les dispositifs de sécurités à observer dans le centre, en cette période du coronavirus.

La séance d’information est donc organisée pour renforcer les capacités du personnel en contact quotidien avec les enfants au centre Hihéatro d’Avédji à Lomé.

 

 

L’objectif général est d’amener l’ensemble du personnel du centre Hihéatro (les cuisinières, les animatrices, l’infirmier et l’agent de sécurité) à éviter les gestes à risque dans leurs activités quotidiennes en cette période du COVID19. De façon spécifique, il s’agit d’:

  • Amener les participants à prendre conscience des gestes à risques liés au COVID19.
  • Outiller le personnel afin qu’il adopte des mesures appropriées pour la sécurité sanitaire des enfants au centre Hihéatro et sa propre sécurité.

 

Les résultats attendus à l’issue de cette formation sont :

  • Tout le personnel et les enfants sont conscients des gestes à risques liés au COVID19 au Centre Hihéatro
  • Tout le personnel est outillé sur les mesures préventives et de protection personnelles et de celles des enfants du centre contre le COVID19.

 

 

La formation a privilégié les méthodes interactives axées sur la participation. Nous avons donc adopté une posture de facilitation basée sur la bienveillance qui permet d’ouvrir un espace d’expression et de créer un environnement favorable à l’échange, en mettant en avant le partage d’expériences des participants. Les échanges ont été motivés par les réalités fonctionnelles du personnel et sur les informations de chacun sur la COVID 19.

 

A travers un brainstorming, la situation du coronavirus a été abordée. Les échanges ont rappelé que cette maladie s’est déclenchée en Décembre 2019 en Chine et a atteint l’Europe, puis l’Afrique en Février et Mars 2020. Le Togo a connu son premier cas le 07 Mars 2020. La situation dans le pays à la date du 24 Avril 2020 est de 88 cas confirmés, 23 actifs, 6 décès et donc 59 guéris.

 

 

 

 

Un tour de table a permis de revenir sur la liste des principales mesures barrières :

o   Rester chez soi autant que possible ;

o   Garder une distance de sécurité (1mètre au moins) avec les autres ;

o   Se laver souvent les mains ;

o   Se couvrir la bouche quand on tousse ;

o   Consulter un médecin si on a de la fièvre, qu’on tousse et qu’on a des difficultés à respirer.

 

Une séquence de la formation

“Le respect les indications des autorités locales” a également été évoqué. Quelques-unes des mesures prises au Togo, ont alors été rappelées :

          Le couvre-feu à Lomé et Sokodé de 20h à 06h ;

          Interdiction des rassemblements de plus de 15 personnes ;

          Le port de cache-nez pour le personnel de santé ;

          Etc.

 

 

Le personnel n’étant pas en confinement total, des implications de la situation sanitaire liée au Covid-19, ont fait l’objet d’échanges et de partages d’expériences avec le consultant. Il ressort de ces partages d’expériences les points suivants :

  • Se laver souvent les mains, et aussi le visage si possible ;
  • Prendre une douche dès qu’on rentre à la maison ;
  • Éviter de se rendre dans un établissement de ‎santé (rendre visite à un malade) si cela n’est pas nécessaire ;
  • Modifier activement les méthodes de travail et les activités de groupe ;
  • Identifier rapidement les risques pour la protection des enfants et des mesures de protection des enfants appropriées dans chaque activité du centre ;
  • Veiller à sa sécurité et à son bien-être, à ceux des enfants, de ses collègues et de sa famille ;
  • Mieux gérer son propre stress face à la situation pour ne pas exposer davantage les enfants à la détresse psychologique ;
  • Se protéger et protéger les autres contre les rumeurs ou fausses informations sur la maladie et la situation qu’elle cause.

   Outre ces dispositions communes à l’ensemble du personnel, des consignes particulières ont été données par chaque poste de travail au centre Hihéatro.

 

 

L’agent de sécurité doit inviter systématiquement toute personne entrant au centre à porter un cache-nez et à se laver les mains au niveau du dispositif installé à cet effet. Il doit nettoyer régulièrement les poignets intérieur et extérieur de la porte d’entrée du centre à l’aide du papier mouchoir et du gel hydroalcoolique.

 

 

Les cuisinières, quant à elles, doivent : se laver et laver immédiatement les vêtements portés dès le retour du marché ou de la ville pour les achats ou ravitaillements ; laver ou nettoyer soigneusement tous les vivres achetés ou réceptionnés (fruits, légumes frais, boîtes de conserve, etc.) avec de l’eau chaude et du vinaigre dès le retour du marché ou dès réception, avant toute fin ; servir autant que possible, des repas chauds aux enfants ; laver et faire laver les ustensiles et couverts avec de l’eau chaude ou javelée.

 

 

Quant à l’infirmier, il doit obligatoirement : porter, outre le cache-nez médicalisé, des gants à usage unique lors de toute consultation médicale au centre ; disposer d’un thermomètre simple pour chaque enfant du centre, et leur faire une prise régulière de température ; changer le drap du lit de l’infirmerie après chaque utilisation par un patient.

 

 

Enfin les animatrices ont été invitées à : rappeler aux enfants les mesures barrières lors des séances d’animation ; veiller au respect des mesures barrières par les enfants et l’ensemble du personnel du centre ; faire respecter impérativement la mesure de distanciation lors des séances d’animation avec les enfants ; suspendre pour le moment, les jeux de groupes (ludo, cartes, awalé, etc.) ; initier des jeux individuels ou des jeux de deux personnes au plus et dans lesquels la distance d’un mètre au moins entre les participants sera respectée.

Les participants se sont dit satisfaits des échanges et partages d’expériences sur la situation sanitaire et les mesures barrières. Ils n’ont pas manqué de réitérer leur engagement personnel aux respects des consignes et conseils pour se protéger et protéger les autres de cette pandémie. La séance a donc pris fin à la satisfaction de tous, par une photo de famille.

Photo de famille des participants

Les parlementaires sans frontières des droits de l’enfant au chevet des enfants de la rue

Les parlementaires sans frontières des droits de l’enfant au chevet des enfants de la rue

Le Directeur Général de la Protection de l'Enfance sensibilisant sur les mesures barrières contre la Covid-19

L’Association des Parlementaires Sans Frontières pour les Droits de l’Enfant (PSF/DE), en collaboration avec Global March et WAO-Afrique ont fait don de vivres et non vivres à une centaine d’enfants de la rue encadrés par l’ONG HALSA International Togo. 

Ce don vise à accompagner les efforts du gouvernement dans la riposte contre la Covid-19 et à conscientiser leurs cibles sur l’existence réelle de la pandémie au Togo. La cérémonie de remise a été couplée d’une sensibilisation aux mesures barrières.

Etaient présents à cette cérémonie de remise une vingtaine de parlementaires avec à leur tête le Président du PSF/DE Togo, le Directeur Général de la Protection de l’Enfance, le chargé de communication à la division de la santé des jeunes et des adolescents, le Directeur de WAO-Afrique et le Directeur de HALSA International Togo, ainsi que de nombreux invités.

Le Président de PSF/DE, l'Honorable Edoh Howanou, remettant un kit à un enfant

Activité récréative organisée au Centre Hihéatro d’Avedji à l’occasion de la journée de l’enfant africain (16 juin)

Activité récréative organisée au Centre Hihéatro d’Avedji à l’occasion de la journée de l’enfant africain (16 juin)

Le mercredi 17 Juin 2020 s’est tenue au Centre Hihéatro de WAO-Afrique, une activité récréative dans le cadre de la célébration de la journée de l’enfant africain dont le thème cette année est « l’accès à une justice adaptée aux enfants en Afrique ». Etaient présent à cette célébration : le personnel, les représentants des médias et les enfants.

L’objectif de cette activité est de permettre aux enfants de se divertir, de leur remonter le moral et de leur redonner confiance en ces moments de Covid 19 où le confinement et le respect des mesures barrières est de mise.

Les activités ont commencé autour de 15 heures avec l’entrée sur scène des enfants au son des tam-tams et des chants. Cet intermède de chants et danses a été suivi d’une sensibilisation sur l’historique de la célébration de la journée du 16 juin, puis il est revenu sur les raisons du thème de cette année proposé par le Comité des Experts de l’Union Africaine : « l’accès à une justice adaptée aux enfants en Afrique ». Il a insisté sur la nécessité de protéger les enfants du fait que ces derniers soient souvent confrontés au système judiciaire en tant que victimes, ou comme témoins parce qu’ils sont en conflit avec la loi ou sont parties prenantes dans une procédure judiciaire.

Une autre partie de la sensibilisation a porté sur la situation sanitaire actuelle liée au Covid 19 et les mesures de sécurité mises en place par les autorités en vue de la protection de la population à savoir :

– La distanciation sociale d’un intervalle d’au moins 1 mètre ;
– Le lavage régulier des mains au savon et l’utilisation du gel hydro-alcoolique ;
– Tousser et éternuer dans le coude ;
– Eviter de se serrer les mains ;
– Le port de masque de protection.

Signalons que ces points ont été relevés par les enfants eux-mêmes lors des échanges interactives. Ceci dénote leur connaissance de la situation actuelle.

La séance de sensibilisation a été suivie d’un concours de danse entre les enfants. A la fin du concours un prix composé de pagnes, de boissons, de biscuits et des bonbons a été remis à chaque enfant.

A l’issue des manifestations, un enfant ayant participé à ces célébrations a déclaré :
« Je suis très contente de cette journée parce que j’ai participé aux préparatifs et à la réalisation ; j’ai appris à mes paires la danse et la chorégraphie que nous avons dansé et moi j’ai eu à danser moi seul ; je suis très fière de moi car dans tout ceci j’ai été lauréate de la compétition des danses et j’ai gagné un pagne. Je remercie vraiment WAO-Afrique et Save The Children pour cette opportunité qu’ils me donnent de m’épanouir au centre Hihéatro. »

Une séquence de la sensibilisation faite par la chargée de programme de WAO-Afrique, Mme Vaida DOTSE

Formation test

Ceci est la formation pour la mise à jour du site de WAO Afrique.

 

 

Mercredi 14 août 2019

fr Français
X